Référencement, quel avenir pour le netlinking ?

Le netlinking a longtemps été un levier phare du référencement naturel, à tel point qu’il est, ou qu’il était, difficilement imaginable d’offrir à un site un référencement de qualité sans se préoccuper de son netlinking. Pour autant, dans le monde merveilleux du référencement naturel, il ne faut jamais oublier que rien n’est jamais acquis et ce qui fonctionne un jour ne sera peut-être plus vrai le lendemain. Les référenceurs se doivent donc d’anticiper l’avenir en tentant de prédire les futures évolutions des moteurs de recherche (de Google notamment), une des grandes questions étant : quel avenir pouvons-nous prédire pour le netlinking ?

Google has a dream !

Google-dreamHistoriquement, notre ami Google a toujours prôné que la qualité devait primer sur la quantité, cela concernant notamment la qualité des liens. Malheureusement, pour notre géant, la réaction des référenceurs a plutôt été : « Cause toujours, tu m’intéresses ! ». Nombreux sont ceux qui ont alors mis le doigt dans l’engrenage et se sont mis à réaliser des dizaines, des centaines, voire des milliers de liens pour travailler le référencement de leurs clients : « Tant que je gagne, je joue ! ». Seulement un beau jour d’avril 2012, Google est arrivé accompagné d’un mignon petit pingouin qui avait une furieuse envie de remettre un peu d’ordre dans les pages de résultats : « A trop jouer avec le feu, on finit par se brûler ! ». Google a ainsi prouvé que si la « guideline » qu’il prône n’est pas toujours en accord avec ce qui fonctionne réellement à un instant T en matière de référencement naturel, la firme de Mountain View finit parfois par arriver à ses fins.

Paranoïa ambiante :

Paranoia-seo

Avec son copain Pingouin, Google a réussi à installer dans la tête des référenceurs une certaine paranoïa, aujourd’hui la réflexion de ces derniers est plutôt : « Je dois ou je dois pas ? ». Pas plus tard qu’il y a quelques jours, Google a de nouveau affirmé que les liens devaient rester naturels, autrement dit Google déconseille de rechercher volontairement des liens. Libre ensuite aux référenceurs d’écouter ou non la voix du maître. Mais le netlinking restant un important composant du référencement, beaucoup choisissent de jouer au jeu du chat et de la souris : l’idée étant de faire croire à Google que des « liens fabriqués » sont en réalité des liens plus naturels encore qu’une pomme bio, même si cette même pomme bio est bourrée d’OGM. Reste à savoir si Google arrivera un jour à définir avec précision si un lien est réellement naturel ou non ?

Le netlinking alternatif :

De nos jours, chercher à travailler son référencement uniquement en se basant sur la recherche de liens sans réelle valeur ajoutée est une méthode qui peut non seulement s’avérer contre-productive mais également dangereuse. Logiquement, des techniques alternatives permettant de gagner ces fameux liens qu-est-ce-que-le-linkbaitingnaturels sont donc apparues. L’une d’elles étant le linkbaiting, qui consiste à écrire et partager des contenus de qualité en espérant que la qualité de ces contenus pousse certains internautes à réaliser des liens. Le référenceur chasseur de liens se transforme alors en un référenceur pêcheur qui tend ses filets en espérant pêcher des liens. Remarquons que cette création de contenus présente également d’autres avantages comme celui de travailler ses mots clés tout en séduisant (espérons-le) un autre ami de Google : son copain Panda ;).

Le social linking :

Lorsque Google et le référencement sont nés, Internet était loin de ressembler à ce qu’il est maintenant. Avant pour partager un contenu, il fallait impérativement insérer un lien quelque part au sein d’une page et, à moins d’avoir un site ou un blog, cela n’était pas si évident. Malheureusement, cela est toujours vrai aujourd’hui, certains diront qu’il reste par exemple les liens insérés au sein des forums ou en commentaires de blog, mais ce type de liens ne sont pas vraiment au goût de notre pingouin.

Paradoxalement, les internautes n’ont jamais autant partagé qu’actuellement, la différence étant que cela ne passe plus forcément par les « liens en dur » que nous évoquions précédemment, mais se déroule sur les innombrables réseaux sociaux. Car il suffit maintenant d’un clic pour partager, liker, tweeter… et si le phénomène des réseaux sociaux n’existait pas il y a encore quelques années, il faut savoir qu’aujourd’hui en France plus de la moitié du temps passé sur Internet est consacré aux réseaux sociaux.

Temps passe reseaux sociauxCertes, l’impact des réseaux sociaux sur le référencement naturel est un sujet qui fait actuellement débat chez les référenceurs, mais il paraît tout de même très improbable que le fameux algorithme secret de Google puisse ne pas tenir compte un tant soit peu de tous ces signaux sociaux. D’autant que derrière un partage et/ou un like il y a, théoriquement, un être humain qui « valide » de par cette action la qualité ou du moins l’intérêt qu’il éprouve pour un contenu.
Et puisque nous évoquons l’impact des réseaux sociaux sur le référencement, notons au passage que Google devrait une nouvelle fois se rapprocher de Twitter très prochainement…

Alors, à quoi ressemblera le netlinking demain ?

Si le référencement a longtemps reposé sur une recherche invétérée de liens en quantité plutôt qu’en qualité, aujourd’hui le travail du référenceur s’inverse et son nouveau rôle doit plutôt tendre à trouver le moyen de faire venir des liens à lui. Cela passe notamment par le content marketing qui, si la qualité est au rendez-vous, doit permettre à la fois linkbaiting et le social linking. De son côté, Google démontre qu’il est capable de s’adapter aux évolutions du Web pour offrir des résultats toujours plus pertinents, tout en atteignant petit à petit son objectif de recherche permanente de qualité : qualité des contenus, qualité de liens, qualité des sites… Finalement, c’est le Web tout entier qui en ressort grandi, tout comme le métier de référenceur qui gagne en intérêt en devant une nouvelle fois se renouveler pour voir plus loin que la « simple » recherche de liens.

Et vous, comment voyez-vous l’avenir du netlinking ?



[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Commentaires Google+

You must be logged in to post a comment.