Newsletters, une mort annoncée ?

La newsletter est sans aucun doute l’un des plus anciens leviers de webmarketing utilisée par les entreprises. Si aujourd’hui, les points de contacts entre les marques/entreprises et leurs prospects/clients sont toujours plus nombreux,  la bonne vieille newsletter est pourtant toujours bien présente ! Si l’outil reste le même, son utilisation a pourtant évoluée et il semble loin le temps où l’on envoyait des newsletters en masse : peu importe les destinataires pourvu qu’ils soient nombreux et éventuellement réceptifs aux sollicitations. De tout façon, s’ils se sont inscrits (plus ou moins volontairement…) à notre newsletter, c’est qu’ils veulent en recevoir : on va leur en donner !

Des consommateurs sur-sollicités :

Qu’on le veuille ou non, nous sommes tous soumis à une pression publicitaire extrêmement importante : on estime qu’une personne lambda est soumise à 2 500 à 3 000 sollicitations publicitaires par jour. Face à ce chiffre exorbitant, il nous est bien sûr impossible de donner du crédit à chacune de ces sollicitations. Il est donc impératif de faire le tri, pour ne garder que ce qui nous intéresse vraiment,  ce tri nous le faisons tous chaque jour, le plus souvent de manière totalement inconsciente. Parfois même, nous ignorons un message ciblé qui devrait logiquement attirer notre attention, et cela simplement parce que celui-ci n’est pas apparu à un moment opportun. Cela se vérifie également pour les newsletters avec par exemple, des taux d’ouverture qui varient en fonction de l’heure et du jour d’envoi, mais aussi en fonction du public auquel l’on s’adresse. Quant à savoir si les messages ignorés sont ensuite totalement oubliés, cela est un autre débat…

Alors comment se faire entendre ?

Newsletter à la mer

Le temps où l’on envoyait une newsletter comme l’on jetait une bouteille à la mer est révolu ! En effet, il ne s’agit plus d’envoyer des e-mailings en masse à toute sa base de données, ou pire encore à une base de données peu qualifiée, débusquée à un prix défiant toute concurrence ! Plus que jamais, la qualité de vos bases de données remplace la quantité. Certes, la qualité d’une newsletter se juge sous divers aspects : graphismes, objet, message, offre… mais la clé du succès reste la segmentation et la qualification de votre base de données, qui vous permettra d’adresser le bon message, à la bonne personne et si possible au bon moment.

Plus qu’un simple levier de communication, l’emailing est aujourd’hui un service que rend l’entreprise à ses prospects et clients, en s’efforçant de répondre à leurs attentes et besoins au moment opportun. Il ne s’agit donc pas ou plus de se risquer à spammer l’internaute avec l’espoir d’être entendu.

Efficacité d'une newsletter
Car avouez que même en plein mois d’août : envoyer une newsletter ensoleillée proposant des salons de jardin ou encore des vêtements d’été à un breton qui la reçoit enfermé chez lui, bien à l’abri du froid et de la pluie, cela peut agacer, parole de breton  cool.

Le Big Data au cœur du débat ?

Bien que cela soit l’objet de nombreuses polémiques quant à la protection des données et de la vie privée, les internautes laissent très souvent des traces plus ou moins profondes de leurs passages. Les entreprises amassent alors souvent de précieuses informations sur leurs prospects et clients, informations qu’elles conservent trop souvent sans les exploiter, ou du moins sans en exploiter toutes les facettes. C’est pourtant l’exploitation de ce trésor qui permettra des segmentations plus ou moins poussées et précises de la base de données.
Mais finalement, peu importe la quantité d’informations que vous possédez, pourvu que vous sachiez l’exploiter !  Sans forcement tomber dans des qualifications poussées de votre base de données, des segmentations aussi basiques que le sexe, l’âge, ou encore la localisation sont déjà des premiers pas vers une communication ciblée pour de meilleurs retours sur investissement.

Quoiqu’il en soit le Big Data n’en est encore qu’au stade de « gros mot » sur le marché naissant de l’organisation et du traitement d’un grand nombre de données. Il se dirige en priorité aux grandes entreprises ou grands groupes disposant d’un très grand nombre données et ayant des besoins en communication ultra-ciblée. Alors avant de vous lancer à la recherche de la meilleure plateforme de gestion de Big Data, interrogez-vous sur l’information que vous possédez déjà et sur l’utilisation que vous en faites. Il est indéniable qu’organiser cette information convenablement dans un simple tableur pourra déjà grandement servir l’efficacité de vos e-mailings et plus largement de votre communication digitale !


[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Commentaires Google+

You must be logged in to post a comment.